EN FR

Une Ville et ses Fumées. Penser et représenter la pollution de l’air au Creusot (1836-1939)

© J. Pennel, Creusot at work

« Il est impressionné, cet étranger, par l’amas de fumée répandus dans l’atmosphère […]. C’est la respiration industrielle, puissante et continue, témoignage d’un incessant et prodigieux travail ». Comme en témoigne Gaston Bonnefont en 1905, les usines Schneider rejettent de spectaculaires fumées caractéristiques du paysage industriel.

Le Creusot devient ainsi l’un des lieux les plus insalubres et enfumés de France au XIXè siècle. Si ces pollutions provoquent peu de plaintes des habitants, les observateurs extérieurs sont tous frappés par cette atmosphère enfumée, entre admiration et effroi.

Du XIXè siècle au début du XXè, cette conférence retrace l’évolution des représentations de ces fumées et explore les débats et controverses qu’elles provoquent.

Biographie

Romain Mainieri est diplômé d’un master recherche en histoire. En 2021, son premier mémoire de master soutenu sous la direction de François Jarrige, Une ville et ses fumées. Penser et représenter la pollution de l’air au Creusot (1836-1939) a reçu le prix « jeune chercheur » de l’Académie François Bourdon et a été publié sous le même titre aux Éditions de l’Harmattan, en 2022.

Informations pratiques

  • Salle à manger du château de la Verrerie, au Creusot
  • Gratuit
  • Tous publics
  • Durée : 1h

Localisation : Château de la Verrerie, Le Creusot, France